Le 16 août 2018,
C'est la journée mondiale du cerf-volant

Libre comme le vent ...

5ème édition de cette manifestation mondiale !

Pour ne pas oublier comment faire voler un cerf-volant !



Il y a fort longtemps, un roi d’un immense royaume n’avait qu’une seule fille. Cette princesse avait une vie bien rythmée. Du lever au coucher du soleil, elle avait des activités, danse, musique, lecture, géographie, philosophie, astronomie… Elle devait tout apprendre pour être parfaite pour le jour de son mariage.

Mais personne à la cour à part ses précepteurs n’avait le droit de lui adresser la parole. La princesse n’avait le droit de ne parler à personne pas même au roi son père. Les seuls moments de bonheur étaient un cerf-volant qui était visible par-dessus les remparts du château tel un papillon joueur.

Un jour où le précepteur de musique était malade, elle fut retenue sur la plus haute tour du château, et là elle put enfin voir qui était la personne au bout du fil et qui émerveillait ses moments de solitude.

C’était un jeune homme qui était peu visible, mais dans la tour il y avait la lunette d’astronomie. Alors elle se saisie de la lunette et la pointa sur le jeune homme. Elle le trouva si beau que pour la première fois de sa vie elle se sentie vivante. Elle fit un signe et le jeune homme approcha le cerf-volant jusqu’à le poser sur le rebord de sa fenêtre. Elle prit une plume et inscrivit qu’elle était la princesse et qu’elle le remerciait pour ses cerfs-volants et que s’il le pouvait elle aimerait en voir chaque jour un différent. Puis elle laissa repartir le cerf-volant. Le jeune homme rembobina le fil et lu le message.

Chaque jour un nouveau cerf-volant égayait le ciel et se posait sur la fenêtre de la tour et quand la princesse pouvait le réceptionner, elle avait un message souvent un poème, celle-ci décrochait la queue du cerf-volant pour y laisser un message en réponse.

Mais vient le jour où le roi décida de marier sa fille. Alors le roi envoya une missive à tous les nobles du royaume pour que leurs fils se présentent afin que la princesse choisisse son futur mari. Si celle-ci choisissait un mari alors celui-ci devra s’acquitter de dix mille pièces d’or en gage de pouvoir subvenir aux besoins de la princesse. C’était un jour de fête où le château se para de tentures, de fleurs, de parfum. La princesse ne savait pas ce qui se tramait, elle était heureuse de voir tant de couleurs de parfums nouveaux. Tout le monde qui au paravant n’avait pas le droit de lui adresser la parole lui souriait. Elle trouva cela étrange, et commença à comprendre.

La princesse qui n’avait aucune envie de choisir un mari parmi les nobles du royaume cherchait une idée pour ne pas avoir à choisir. Elle se dit que si tous les hommes la trouvait laide alors elle ne trouverai personne et donc pourrait continuer son existence. Alors la princesse alla dans les cuisines et se couvrit de pelure de légumes afin de faire des taches sur tous ses vêtements, ses cheveux n’étaient plus qu’une masse informe et grasse, elle mangea du persil pour en avoir plein les dents. Au moment où tous les nobles étaient réunis, le roi la fit appeler et elle apparut méconnaissable. Dans la grande salle du château, tous les nobles firent demi-tour pour ne pas être choisi et ne pas avoir à payer les dix-mille pièces d’or. Alors le roi entra dans une rage folle il fit enfermer la princesse dans la plus haute tour et appela son magicien pour qu’il envoi cette tour en dehors de sa vue. Le magicien prononça la formule magique. A ces mots un épais nuage se forma autour de la tour et souleva celle-ci la plaçant à une hauteur que seuls les oiseaux peuvent atteindre.

La princesse se croyait perdue et c’est par ses yeux pleins de larmes qu’elle vit un cerf-volant. Il était immense et agrippé sur la ligne le jeune homme lui tendit la main. « Prenez ma main » lui dit-il et je vous délivrerais. Dans un moment de courage elle sauta au cou du jeune homme et leurs poids cumulés faisaient descendre doucement le cerf-volant.

Une fois arrivé délicatement au sol, le jeune homme coupa la ligne et le bambou du cerf-volant mais au moment où il allait détruire la toile il croisa l’un des nobles présent à la cérémonie. Celui-ci reconnut immédiatement la princesse et lui demanda comment avait-il pu la secourir. Le jeune homme malin lui fit croire qu’il avait un tapis volant et que s’il lui donnait tout l’or qu’ils avaient sur lui et son cheval, il lui donnerait la formule magique pour faire décoller la toile inerte.

Alors une fois la transaction faite, il plaça la princesse sur le cheval il donna les instructions au noble pour le pilotage lui faisant croire qu’il devait rentrer dans un état de méditation profond et prononcer la formule magique.

C’est comme ça que le jeune homme pu emmener la princesse loin du château et couler des jours heureux sans problème d’argent.

Ce qui ne raconte pas l’histoire c’est que le noble pour ne pas perdre la face a essayé de revendre le fameux tapis volant ainsi que la formule magique. C’est l’équivalant actuel de notre Abracadabra qui bien sûr ne fonctionne pas.





Le site est en travaux ...


En attendant, si vous voulez avoir plus d'information sur la journée mondiale du cerf-volant :
garderlekap@hotmail.fr



A bientôt dans les airs...